C’est quoi, le retargeting?

Advertising fight club gif En 20 lignes

Jargon du marketing, la suite. Le reciblage publicitaire ou retargeting (ou encore remarketing) est une technique marketing dont l’objectif est d’inciter un internaute qui a manifesté un intérêt pour un premier message publicitaire à accomplir une action donnée (par exemple s’inscrire sur un site s’il l’a visité une première fois sans s’inscrire; acheter s’il n’avait pas acheté ou acheter des produits similaires s’il en avait acheté un premier, etc.).

Dans la continuité du ciblage publicitaire (ou targeting: définition de la cible et consécutivement des messages à lui adresser pour atteindre l’objectif de vendre), le retargeting consiste ainsi à:

  1. collecter des informations sur le parcours en ligne d’une personne, cible d’un message publicitaire (mots-clés qu’elle a tapés, autres sites qu’elle a visités…)
  2. les exploiter en temps réel via différents cookies et un algorithme de recommandation
  3. relancer cette personne en lui adressant un ou plusieurs autre(s) message(s) plus ou moins personnalisé (d’où le « re », « encore plus ciblé ») selon la qualité des informations collectées:
    1. bannières personnalisées (encarts publicitaires ou display diffusés sur des sites où l’internaute est susceptible de se rendre avant ou après sa visite),
    2. retargeting dynamique, diffusant des annonces relatives à des produits déjà consultés afin de pousser à effectuer l’achat, notamment grâce à Google Adwords
    3. retargeting social, très utilisé par exemple sur Facebook, partant du comportement d’une cible sur les réseaux sociaux pour s’étendre ensuite à d’autres sites web qu’elle visite, ou inversement partant de votre site, que votre cible a visité, pour apparaitre sur les réseaux sociaux qu’elle fréquente, parmi les publications de son fil d’actualité
    4. email retargeting, posant un cookie dès le remplissage d’un formulaire en ligne pour adapter au mieux les messages des emails envoyés ultérieurement en fonction du profil.

Pour réussir votre campagne de retargeting, consultez notamment ce dossier du JDN

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Publicités

Comment attirer des clients avec Pinterest?

Gif attirer clients Pinterest En 20 lignes

L’intérêt de Pinterest pour une entreprise dont les produits ou services peuvent s’illustrer en images et photos est évident lorsqu’on sait que ce réseau est surnommé « media du discovery shopping » (« de lèche-vitrine », aidant à découvrir des produits pour s’en inspirer et pour acheter, par distinction avec les médias sociaux dits conversationnels comme Twitter ou Facebook). Pinterest est aussi un bon moyen d’améliorer le référencement de votre site web puisque chaque image est liée à sa page source en ligne.

Une fois votre compte créé sur Pinterest (explications de base ici), mettez en oeuvre ces quelques astuces: 

  1. Authentifiez votre site Internet en quelques minutes après avoir bien complété votre section « à propos » et lié vos comptes Twitter et Facebook
  2. Organisez le contenu de vos tableaux (boards) par thématiques précises (quelques idées ici): privilégiez les niches sur le général, soit un « centre d’intérêt » pertinent par tableau
  3. Epinglez les photos et images de votre site dans les tableaux pertinents que vous avez créés, en ajoutant à chaque épingle un court descriptif, votre nom ou marque, un lien renvoyant vers le site web voire le prix (idéalement, mettez en oeuvre des épingles enrichies ou « rich pins », conçues pour diffuser ces informations)
  4. Utilisez la géolocalisation désormais permise sur Pinterest pour une démarche locale, en particulier si vous disposez d’un point de vente physique
  5. Installez le bouton « Pin it » à côté des images de votre site pour inciter vos visiteurs à les épingler
  6. Organisez des jeux concours ou offrir des coupons de réduction, par exemple grâce à l’outil complémentaire OfferPop
  7. Epinglez aussi, dans les tableaux pertinents que vous avez créés, des contenus provenant d’autres sites et blogs et d’autres tableaux sur Pinterest: suivez pour être suivi!
  8. N’oubliez pas, comme toujours, de mettre en place des indicateurs en vue d’évaluer la pertinence de votre stratégie (et éventuellement en changer), en l’occurrence de vos choix de thématiques, de vos descriptifs, de vos épingles…

Enfin, pensez à utiliser Pinterest pour les raisons justifiant l’engouement qu’il suscite, à savoir une source de veille et d’inspiration pour améliorer vos propres produits et la façon dont vous les présentez!

Bonus: la présentation Tendances social media 2014 de Vanksen et le blog de Nathalie Daout sur Pinterest

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Comment préparer sa campagne de crowdfunding?

Préparer campagne crowdfunding En 20 lignes gif

Quels que soient le mode et la plateforme de crowdfunding choisis, une campagne, véritable exercice de communication, se prépare en amont.

  • Pour la présentation de votre projet sur la plateforme (dont la FAQ sera souvent utile)
    • Ne fixez le montant total recherché qu’après avoir défini clairement vos besoins et la répartition de la somme par poste, sans oublier la commission de la plateforme.
    • Vos contreparties doivent donner envie de contribuer immédiatement (vous n’avez pas le temps d’attendre) et être cohérentes avec votre projet – la prévente de vos produits/services est un excellent exemple de contrepartie pour une entreprise: jouez sur l’avant-première.
    • Pour rédiger votre présentation, suivez la structure 1/ « Petite introduction », 2/ « Pourquoi ce projet: pourquoi moi, maintenant… », 3/ « Pourquoi cette collecte: pour financer quoi, dans quel délai les résultats seront visibles… », 4/ « Contreparties proposées: lesquelles, pourquoi elles sont cohérentes avec ce projet… » et enfin 5/ « Qui suis-je: votre parcours, le lien entre le projet et vous qui doit sembler évident (humanisez!) ». Définissez ensuite le titre de votre campagne.
    • Les visuels (logo, vidéo, photos, illustrations…) sont extrêmement importants: prenez d’ores et déjà l’habitude de (faire) créer des contenus attractifs
    • Faites circuler toute la présentation de votre campagne à quelques proches en leur demandant s’ils contribueraient – et en cas de réponse négative, ce que vous devez modifier. Le lien entre « il y un appel aux dons » et « je sors ma carte bleue » doit être évident et immédiat (personne n’a dit que c’était facile). Ne mettez en ligne qu’après les modifications nécessaires
  • Pour le plan de communication autour du projet, fixez-vous un calendrier pour:
    • Créer et commencer à animer vos pages sur les réseaux sociaux, au moins Facebook et Twitter
    • Repérer les blogs et magazines traitant de votre thématique ou d’une thématique proche, susceptibles de relayer l’existence de votre campagne: contactez-les au lancement de la campagne. NB: ne demandez jamais rien à un blogueur: si le projet lui plait, il en parlera
    • Préparer un email très clair pour vos contacts, sans négliger de bien expliquer ce qu’est le crowdfunding (notamment la règle du « tout ou rien »): ce n’est pas une collecte pour un cadeau d’anniversaire, mais un appel à contribuer à un projet (ici, entrepreneurial).
    • Valoriser votre (future) communauté: tenez-la informée (entre 2 et 4 fois au cours de la campagne, l’inonder de mails ne fera qu’énerver) et n’oubliez jamais de remercier
    • Si vous constatez à mi-parcours que la collecte ne décolle pas comme prévu, prévoyez des opérations de communication « plan B » : un évènement, une seconde vidéo…

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

C’est quoi, l’inbound marketing?

Minions inbound marketing En 20 lignes gif

Le jargon du marketing vous surprendra toujours… ce qu’on appelle le « marketing entrant » ou inbound marketing n’échappe pas à la règle. Il s’agit tout simplement de la mise en place d’une stratégie de contenu et de visibilité visant à attirer vers vous des prospects et clients qualifiés de façon naturelle, en leur permettant de s’adresser spontanément à vous.

En d’autres termes, l’inbound marketing désigne l’association entre

  1. contenu de qualité (voir ici),
  2. optimisation de référencement (tenez compte notamment des spécificités de la rédaction web),
  3. et community management (création et animation de communauté sur les réseaux sociaux).

Séparément, en effet, aucun de ces trois aspects ne vous permettra d’obtenir des clients supplémentaires: ce n’est que combinés qu’ils permettent de « faire venir le client à soi ».

Cette stratégie vise ainsi avant tout les contenus que vous produisez et la manière dont vous les partagez et optimisez leur visibilité, grâce à un certain nombre d’astuces telles que la qualification de contenus web (définition de leurs objectifs, de leurs cibles et de leur mise à jour) et la mise en place d’une véritable animation éditoriale (voir quelques bonnes pratiques sur Twitter ici, par exemple). Comme pour toute stratégie, n’oubliez pas d’appliquer quelques indicateurs de performance afin de pouvoir évaluer vos résultats.

Certains sites proposent des guides pratiques d’inbound marketing, à l’exemple de l’agence 1min30

Mis à jour le 22 jan. 2014 – Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Pourquoi préférer la franchise?

Franchise muppets gif

Le nombre de réseaux de franchise a presque doublé entre 2004 et 2013, les facteurs-clés de réussite étant la pertinence et la qualité du concept, suivies de près par la qualité de la relation franchiseur-franchisé (étude annuelle 2013 complète ici). La franchise est en effet un bon choix pour lancer votre entreprise (73% des franchisés exerçaient auparavant une activité salariée) dans de nombreux secteurs d’activité, parce qu’elle vous permet de bénéficier:

  • De la réputation et de la notoriété d’une enseigne, qui constituent de forts atouts pour vous faire connaître et développer votre activité;
  • De l’encadrement, du suivi et de l’assistance offerte par le franchiseur: cet accompagnement et la formation sont en effet les points-clés qui distinguent la franchise d’une autre création d’entreprise, ce qui ne vous dispense pas (au contraire!) d’effectuer un bilan personnel et de compétences complet avant de candidater à un réseau de franchise, tout comme de vous renseigner au maximum sur le rôle du franchiseur pour chaque réseau contacté – a contrario, si vous souhaitez être le plus indépendant possible, la franchise n’est probablement pas un choix pertinent;
  • De la facilité, de la simplicité et de la rapidité de « prise en main » d’un modèle économique: il existe plusieurs moteurs de recherche pour trouver des idées de réseaux de franchise à rejoindre puis effectuer votre choix, par secteur d’activité, apport personnel, type de contrat (franchise ou concession exclusive), localisation… par exemple sur Zen FranchiseToute la franchiseChoisir sa franchise ou encore Franchise directe.
  • Du concept, de la marque et des produits ou services: vous pouvez ainsi créer votre entreprise sans « avoir eu l’idée« . Il est toutefois vivement déconseillé de se lancer sans avoir attentivement examiné le document d’information précontractuel ni avoir établi vos prévisions financières (les investissements peuvent être importants)
  • De la force d’un réseau et de l’expérience d’autres franchisés: n’hésitez jamais à contacter d’autres franchisés du même réseau, votre information doit être la plus complète possible avant de vous lancer!

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Comment protéger son nom?

En 20 lignes gif hell yes

Vous pensé avoir trouvé votre nom? Il est temps de le protéger afin d’éviter toute confusion avec vos concurrents. Avant tout, souvenez-vous qu’il existe une distinction entre dénomination ou raison sociale (identifiant la société en tant que personne morale), nom commercial (identifiant l’entreprise auprès des clients) et enseigne (permettant de localiser un établissement): si les trois peuvent être identiques, chacun se protège d’une manière différente (détails ici).

La marque est quant à elle un signe distinctif (quelle qu’en soit la forme: une marque peut ne pas être un nom) sensé distinguer vos produits et services de ceux de vos concurrents (une entreprise de nom commercial A peut vendre des produits de marques A, B et C), ce qui explique

Dans tous les cas (en cas de conflit entre nom de domaine antérieur et marque postérieure, par exemple), le premier déposé l’emporte sur un territoire donné pour un domaine d’activité, des produits ou services similaires, ce qui justifie d’effectuer systématiquement une recherche d’antériorité – en France, sur le site de l’INPI et sur Infogreffe.

Si le nom est disponible après recherche à l’identique et recherche par similarité, le dépôt simultané du nom de domaine et de la marque (auprès de l’INPI pour la France, voir ici pour les autres pays) et/ou du nom (en choisissant ce nom comme dénomination sociale, par exemple lors de l’immatriculation de votre société) est fortement recommandé.

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Comment bien utiliser Twitter?

Gif that's enough internet for today En 20 lignes

Twitter fonctionne sur le principe de messages limités à 140 caractères (micro) et sur l’annonce et l’interactivité en temps réel (blogging: avis, réactions, etc.). Pour ces raisons, c’est un outil gratuit de relations publiques (presse et clients) très efficace sous réserve de respecter quelques conseils:

  1. Trouver les bons mots… : ils dépendent avant tout de votre stratégie (un exemple ici), dont vous pourrez mesurer l’efficacité grâce à la mise en place d’indicateurs (voir ici).
  2. … et choisir les bons hashtags en vous aidant  d’outils comme Hashtags.org ou Hashtagify.me ils permettent de gagner en visibilité comme le résume bien cette infographie. A noter: pour un évènement, le hashtag doit être court, facile à retenir et clair
  3. Anticiper pour gagner du temps: par exemple, Buffer vous permet de programmer gratuitement à l’avance et aux horaires optimales vos posts sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter.
  4. Réagir, rapidement et en cohérence avec votre image de marque: service de microblogging, Twitter n’est pas un moins un réseau social
  5. Veiller: rechercher et suivez les comptes Twitter et hashtags correspondant aux thématiques qui vous concernent (l’influence, dont la mesure est notamment proposée par Klout, est une donnée vraiment toute relative) et afin de ne pas être noyé sous les informations sur votre liste de lecture (timeline), personnalisez-la sur Twitter et/ou utilisez des outils gratuits complémentaires: par exemple,
    1. Tweetbits propose un tableau de bord personnalisé de vos favoris, mentions ou retweets,
    2. Tweetbot vous permet notamment d’exclure les tweets mentionnant certains mots clés ou hashtags que vous aurez défini à l’avance,
    3. Qureet analyse les 24 dernières heures de votre timeline et vous en envoie un résumé quotidien par mail,
    4. ou encore TweetsPie vous propose une sorte de best of des derniers 600 tweets les plus retweetés.

(30 lignes exceptionnellement: je tenais à mentionner ces nombreux outils gratuits)     Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google