C’est quoi, le retargeting?

Advertising fight club gif En 20 lignes

Jargon du marketing, la suite. Le reciblage publicitaire ou retargeting (ou encore remarketing) est une technique marketing dont l’objectif est d’inciter un internaute qui a manifesté un intérêt pour un premier message publicitaire à accomplir une action donnée (par exemple s’inscrire sur un site s’il l’a visité une première fois sans s’inscrire; acheter s’il n’avait pas acheté ou acheter des produits similaires s’il en avait acheté un premier, etc.).

Dans la continuité du ciblage publicitaire (ou targeting: définition de la cible et consécutivement des messages à lui adresser pour atteindre l’objectif de vendre), le retargeting consiste ainsi à:

  1. collecter des informations sur le parcours en ligne d’une personne, cible d’un message publicitaire (mots-clés qu’elle a tapés, autres sites qu’elle a visités…)
  2. les exploiter en temps réel via différents cookies et un algorithme de recommandation
  3. relancer cette personne en lui adressant un ou plusieurs autre(s) message(s) plus ou moins personnalisé (d’où le « re », « encore plus ciblé ») selon la qualité des informations collectées:
    1. bannières personnalisées (encarts publicitaires ou display diffusés sur des sites où l’internaute est susceptible de se rendre avant ou après sa visite),
    2. retargeting dynamique, diffusant des annonces relatives à des produits déjà consultés afin de pousser à effectuer l’achat, notamment grâce à Google Adwords
    3. retargeting social, très utilisé par exemple sur Facebook, partant du comportement d’une cible sur les réseaux sociaux pour s’étendre ensuite à d’autres sites web qu’elle visite, ou inversement partant de votre site, que votre cible a visité, pour apparaitre sur les réseaux sociaux qu’elle fréquente, parmi les publications de son fil d’actualité
    4. email retargeting, posant un cookie dès le remplissage d’un formulaire en ligne pour adapter au mieux les messages des emails envoyés ultérieurement en fonction du profil.

Pour réussir votre campagne de retargeting, consultez notamment ce dossier du JDN

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Publicités

Comment attirer des clients avec Pinterest?

Gif attirer clients Pinterest En 20 lignes

L’intérêt de Pinterest pour une entreprise dont les produits ou services peuvent s’illustrer en images et photos est évident lorsqu’on sait que ce réseau est surnommé « media du discovery shopping » (« de lèche-vitrine », aidant à découvrir des produits pour s’en inspirer et pour acheter, par distinction avec les médias sociaux dits conversationnels comme Twitter ou Facebook). Pinterest est aussi un bon moyen d’améliorer le référencement de votre site web puisque chaque image est liée à sa page source en ligne.

Une fois votre compte créé sur Pinterest (explications de base ici), mettez en oeuvre ces quelques astuces: 

  1. Authentifiez votre site Internet en quelques minutes après avoir bien complété votre section « à propos » et lié vos comptes Twitter et Facebook
  2. Organisez le contenu de vos tableaux (boards) par thématiques précises (quelques idées ici): privilégiez les niches sur le général, soit un « centre d’intérêt » pertinent par tableau
  3. Epinglez les photos et images de votre site dans les tableaux pertinents que vous avez créés, en ajoutant à chaque épingle un court descriptif, votre nom ou marque, un lien renvoyant vers le site web voire le prix (idéalement, mettez en oeuvre des épingles enrichies ou « rich pins », conçues pour diffuser ces informations)
  4. Utilisez la géolocalisation désormais permise sur Pinterest pour une démarche locale, en particulier si vous disposez d’un point de vente physique
  5. Installez le bouton « Pin it » à côté des images de votre site pour inciter vos visiteurs à les épingler
  6. Organisez des jeux concours ou offrir des coupons de réduction, par exemple grâce à l’outil complémentaire OfferPop
  7. Epinglez aussi, dans les tableaux pertinents que vous avez créés, des contenus provenant d’autres sites et blogs et d’autres tableaux sur Pinterest: suivez pour être suivi!
  8. N’oubliez pas, comme toujours, de mettre en place des indicateurs en vue d’évaluer la pertinence de votre stratégie (et éventuellement en changer), en l’occurrence de vos choix de thématiques, de vos descriptifs, de vos épingles…

Enfin, pensez à utiliser Pinterest pour les raisons justifiant l’engouement qu’il suscite, à savoir une source de veille et d’inspiration pour améliorer vos propres produits et la façon dont vous les présentez!

Bonus: la présentation Tendances social media 2014 de Vanksen et le blog de Nathalie Daout sur Pinterest

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

C’est quoi, l’inbound marketing?

Minions inbound marketing En 20 lignes gif

Le jargon du marketing vous surprendra toujours… ce qu’on appelle le « marketing entrant » ou inbound marketing n’échappe pas à la règle. Il s’agit tout simplement de la mise en place d’une stratégie de contenu et de visibilité visant à attirer vers vous des prospects et clients qualifiés de façon naturelle, en leur permettant de s’adresser spontanément à vous.

En d’autres termes, l’inbound marketing désigne l’association entre

  1. contenu de qualité (voir ici),
  2. optimisation de référencement (tenez compte notamment des spécificités de la rédaction web),
  3. et community management (création et animation de communauté sur les réseaux sociaux).

Séparément, en effet, aucun de ces trois aspects ne vous permettra d’obtenir des clients supplémentaires: ce n’est que combinés qu’ils permettent de « faire venir le client à soi ».

Cette stratégie vise ainsi avant tout les contenus que vous produisez et la manière dont vous les partagez et optimisez leur visibilité, grâce à un certain nombre d’astuces telles que la qualification de contenus web (définition de leurs objectifs, de leurs cibles et de leur mise à jour) et la mise en place d’une véritable animation éditoriale (voir quelques bonnes pratiques sur Twitter ici, par exemple). Comme pour toute stratégie, n’oubliez pas d’appliquer quelques indicateurs de performance afin de pouvoir évaluer vos résultats.

Certains sites proposent des guides pratiques d’inbound marketing, à l’exemple de l’agence 1min30

Mis à jour le 22 jan. 2014 – Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Quelles CGU, quelles CGV pour un site web?

En20lignes gif what does that mean

Dès lors que vous avez un site Internet, certaines mentions légales doivent obligatoirement y figurer et vous devez le cas échéant effectuer une ou plusieurs déclarations à la CNIL.

Les conditions générales de vente (CGV) sont facultatives entre professionnels, obligatoires avec des particuliers. Elles sont dans tous les cas vivement conseillées pour éviter toute ambiguité en renseignant vos clients sur le cadre juridique de vos activités, commerciales ou non, et servir de preuve en cas de conflit. Ainsi, les CGV doivent être facilement accessibles sur votre site, acceptées par une case à cocher, susceptibles d’être conservées (pour des questions de preuve ultérieure), et faire figurer toutes les informations utiles à la conclusion d’un contrat de vente avec votre client (modalités de paiement, prix, livraison, durée de l’offre, etc.).

L’appel à un professionnel du droit est également vivement recommandé, en tout état de cause la personnalisation la plus approfondie au regard de votre activité,  plutôt que la copie de modèles (qui peut être sanctionnée pour parasitisme économique). Les CGV sont un document juridique, susceptible par exemple de comporter des clauses abusives, non une simple documentation commerciale pour laquelle vous disposez de bien plus de souplesse.

Les conditions générales d’utilisation (CGU), facultatives, concernent plus directement les problématiques de responsabilité dans le cadre de l’utilisation de votre site (cookies, liens, propriété intellectuelle…), en complément des mentions légales.   

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Comment se constituer un réseau?

Gif Suits photographic memory

Qu’il s’agisse de trouver un associé, de conclure des partenariats, de ne pas rester isolé et tenir bon au quotidien, ou plus largement de développer votre entreprise, le réseau (ou ‘réseautage », ou networking) est un véritable atout . Certains estiment même que créer son entreprise n’est qu’une histoire de réseau.

Concrètement, se constituer et animer son réseau selon vos objectifs et vos affinités reviennent à bien choisir parmi deux catégories de personnes qui en feront partie:

Une règle d’or: les contacts constituant votre réseau professionnel ou personnel ne peuvent vous être favorables que si vos relations reposent sur un jeu d’échanges. En d’autres termes, la qualité et la diversité des contacts doit primer sur la quantité (de cartes de visites…) et toute relation doit être équilibrée – donnez avant de recevoir et ne demandez rien si vous allez oublier d’aider à votre tour, fût-ce ultérieurement. Au pire, sachez au moins remercier :)

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Quel site web créer pour quel objectif?

Bob l'éponge gif En 20 lignes

Convaincu de l’intérêt pour votre entreprise de créer un site web, vous devez désormais fixer vos objectifs au regard de votre cible et de vos concurrents. Le site web adéquat dépend ainsi de ce vous souhaitez:

  • Simplement un point de présence en ligne pour rassurer vos clients et partenaires, accroître votre notoriété ou votre expertise et/ou augmenter la fréquentation d’un établissement physique? Créez un « site carte de visite » sur WordPress.org, Wix ou Jimdo pour quelques dizaines d’euros. Sur le fond, dans tous les cas, certaines pages doivent être particulièrement soignées (accueil, « A propos » ou « Qui sommes-nous? », services et/ou produits même s’ils ne sont présentés que sur une page, et contact). Vous pouvez y ajouter un blog, un catalogue en ligne (par exemple en créant de nouvelles pages ou un pdf à télécharger), voire un service clientèle en ligne (par exemple UserVoiceMyFeelbackUseResponse ou GetSatisfaction). Sur la forme, équilibrez entre les modèles proposés et votre identité visuelle, avec un design ni surchargé ni trop pauvre, et en soignant notamment le nom de domaine, les titres, les url, et les polices d’écriture (lisibles). En bref, soignez vos contenus, ne serait-ce que pour votre SEO!
  • Augmenter les ventes de vos produits? Une boutique en ligne ou site e-commerce est la solution la plus adaptée, par exemple sur ClicBoutic (forfaits) ou Prestashop (sur devis). Attention à bien choisir vos systèmes de paiement, en accord avec votre banque.
  • Favoriser les interactions entre vos clients? Un site communautaire (sur WordPressJoomla…) est peut-être adapté – si vous l’estimez strictement nécessaire et que vous aurez le temps de le modérer.
  • Un site web sur mesure, proposant par exemple une application web dédiée aux besoins spécifiques de vos clients? Confiez votre cahier des charges à un professionnel.

Mesurez bien que les coûts (au moins en temps) ne concernent pas seulement la création du site, loin de là. L’implication dans votre site web doit être continue afin de le tenir à jour et de le promouvoir, que vous vous en chargiez vous-même ou que vous le confiez à un professionnel.

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Comment protéger son nom?

En 20 lignes gif hell yes

Vous pensé avoir trouvé votre nom? Il est temps de le protéger afin d’éviter toute confusion avec vos concurrents. Avant tout, souvenez-vous qu’il existe une distinction entre dénomination ou raison sociale (identifiant la société en tant que personne morale), nom commercial (identifiant l’entreprise auprès des clients) et enseigne (permettant de localiser un établissement): si les trois peuvent être identiques, chacun se protège d’une manière différente (détails ici).

La marque est quant à elle un signe distinctif (quelle qu’en soit la forme: une marque peut ne pas être un nom) sensé distinguer vos produits et services de ceux de vos concurrents (une entreprise de nom commercial A peut vendre des produits de marques A, B et C), ce qui explique

Dans tous les cas (en cas de conflit entre nom de domaine antérieur et marque postérieure, par exemple), le premier déposé l’emporte sur un territoire donné pour un domaine d’activité, des produits ou services similaires, ce qui justifie d’effectuer systématiquement une recherche d’antériorité – en France, sur le site de l’INPI et sur Infogreffe.

Si le nom est disponible après recherche à l’identique et recherche par similarité, le dépôt simultané du nom de domaine et de la marque (auprès de l’INPI pour la France, voir ici pour les autres pays) et/ou du nom (en choisissant ce nom comme dénomination sociale, par exemple lors de l’immatriculation de votre société) est fortement recommandé.

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google